Après le Japon, c’est au tour de la France de voir arriver les deux petits véhicules futuristes signés Toyota. Depuis le 1er octobre, 35 i-Road et 35 COMS circulent dans les rues de Grenoble dans le cadre du programme Cité Lib by Ha:mo. D’une durée de trois ans, cette expérimentation cherche à mesurer la complémentarité du service d’autopartage électrique avec l’offre existante de transports publics.

Petites voitures, courtes distances

Si ces deux modèles aux couleurs pop ont été choisis, ce n’est pas sans raison. Avec leur petit gabarit, ils se faufilent facilement dans la circulation. Dotés d’une autonomie de 40 km en moyenne et pouvant aller à une vitesse de 45 km/h, ces engins sont parfaitement adaptés aux trajets urbains de courte durée. Alors que le COMS s’apparente davantage à ce que l’on connaît déjà des quadricycles électriques, l’i-Road, lui, est pour le moins original. Mi-auto mi-moto, ce tricycle électrique est équipé d’un système directionnel arrière ainsi que de la technologie Active Lean qui lui permet de s’incliner dans les virages. Situées à proximité d’un arrêt de tram, de bus ou de TER, les 27 stations de Cité Lib permettront aux habitants de planifier leurs déplacements en intégrant différents modes de transport.

toyota_iroad_01_gms_2013_mid.jpg  toyota_iroad_05_gms_2013_mid.jpg  toyota_iroad_08_gms_2013_mid.jpg

Toyota i-Road

En participant à cette expérimentation, Toyota souhaite avant tout en apprendre davantage sur l’utilisation de ce genre de véhicules. Pour le moment, le constructeur ne projette pas de commercialiser l’i-Road. Mais qui sait ce que l’avenir nous réservera au terme de cette expérience?

Toyota COMS